mardi 27 juillet 2021

STUDIO LAROCHE VALIERE > Ensemble(s)3 – per/mutation

Sortie de résidence de création >  le dimanche 5 septembre 

de 15h30 à 17h30 en continu

à La Lisière - entrée libre 

 

Ensemble(s)3 – per/mutation

 


 

Crédit Photo François Laroche-Valière 

 

Création – textes – François Laroche-Valière

Activation – interprète – Julien Monty

Voix diffusées – Olivier Dupuy – François Laroche-Valière

 

 

Ensemble(s) 3 – per/mutation est un processus de création se déroulant dans le cadre de la résidence de recherche de la compagnie Studio Laroche-Valière au sein des espaces de La Lisière à Bruyères-le-Châtel en Essonne.

Il s'agit d'étapes successives coordonnant plusieurs aspects de la recherche en cours les réunissant sous l'intitulé Ensemble(s)cette troisième étape se nomme per/mutation.

La pièce-dispositif Un lieu-comme-œuvre. se prolonge, les pièces s'enchevêtrent, se superposent aux pièces, expriment les facettes d'un seul et même geste, d'un seul et même lieu.

À la suite des diverses strates de création ayant constitué le dispositif et la figure de l'œuvre, le palimpseste inaugural s'actualise, est activé en de multiples contextes, autant de ramifications qui nourrissent les diverses articulations du dispositif, les situant en d'autres endroits, disparitions et apparitions des formes, double mouvement d'une sensation et d'une pensée en acte.

S'y tissent une nouvelle phase de la pièce chorégraphique en cours (…) dans l’indice... et son enquête.

Sont également articulées les pièces – déplacement(s), Au-dehors, ainsi que paroi, parquet-plateau, rebord-débord et Lieu des résonancescette dernière pour les traces poétiques qu'elle essaime.

Se joue ainsi une fragmentation de la pièce-dispositif Un lieu-comme-œuvre. déclinée en situations expérimentales où se montrent, se cryptent et se décryptent, les écritures. Écritures visibles et invisibles, nommées et innommées, construites et déconstruites, écritures des gestes, des images, des voix.

Au cœur de sa démarche de chorégraphe, d'auteur et plasticien, François Laroche-Valière tisse une œuvre plurielle dont l'écriture poétique est un des éléments essentiels.

Le public est invité à voir et écouter cette performance – la circulation est libre et n'a pas d'incidence sur le protocole établi entre la présentation et ses activations.

 

La Lisière – Parc du château – 2 rue de la Libération – 91680 Bruyères-le-Châtel

www.studiolv.fr

www.lalisiere.art

 

Présentation réalisée dans le cadre de la résidence de recherche de la compagnie à La Lisière – 2018-2022.

Avec le soutien du Ministère de Culture – Drac Île-de-France et du Conseil départemental de l'Essonne.

 


mercredi 14 juillet 2021

PROJET3 VILLAGES - FACTEURS CHANCE - cie DBK avec Cheptainville, Avrainville et Boissy-sous-st-Yon

La Lisière a été sollicitée par la DRAC - service de la SDAT - Culture et Ruralité -  pour écrire un projet artistique fédérateur et innovant au sein de 3 villages de moins de 10 000 habitants : Cheptainville, Avrainville et Boissy sous st Yon en Essonne. Ce projet se dessinera sur 3 ans. Plus d'informations à venir ... L'accueil de la Cie DBK marque le coup d'envoi de ce projet à l'échelle du territoire.

 

mercredi 9 juin 2021

Accueil en résidence QUARTET BUCCAL

 du 14 au 19 juin 

Le ciném'a capella & Les fées pètent l'écran !

LE CINEM’A CAPELLA c’est un ciné-concert vocal et déjanté, dans lequel les femmes se donnent le rôle principal. Les chanteuses du Quartet Buccal illustrent, avec force prouesses vocales et dialogues en tous genres, des films dont elles détournent le scénario...

Pour l’occasion, elles nous proposent une séance nocturne pour adultes du Ciném’a capella.

Vous souhaitez devenir la femme idéale, vous cherchez la femme parfaite, ou vous souhaitez découvrir les 1001 facettes du plaisir féminin ? Cette séance vous permettra de découvrir le catalogue d’Idéaleroo, la femme idéale livrée chez vous, ou encore de profiter des dernières découvertes des sexologues-chanteuses- autodidactes du CECSA (Conseil Supérieur des Expertes Chanteuses Autodidactes) par le biais d’une méthode originale évocatrice et ludique.

En jouant avec des images d’archives (films et réclames) des années 50 à 70, le Quartet Buccal piétine avec dérision les clichés sexistes qui nous imprègnent et traversent les époques.

 



Crédit photo : Joseph Banderet 

 

 

RENDEZ-VOUS AVEC les KIAI "PULSE" !

Le vendredi 2 juillet à 20h30 

à La Lisière - Parc du château - 2 rue de la libération 91680 Bruyères le Châtel 

dimanche 16 mai 2021

festival de jour // de nuit 2021 > on va se revoir !

 

A partir du 22 mai, nos retrouvailles en espace public !

Cette édition, n’aura pas la même saveur que les autres, on le sait … On vous demandera de vous asseoir, de porter un masque, de bien respecter les gestes protecteurs, de maintenir une distanciation physique, on vous comptera etc…. mais ALLEZ-ALLEZ, on se fera des check-coudes et on mettra des sourires dans nos regards ….

Depuis des mois on prépare avec le collectif des villes cette dixième édition - collectif composé de 13 escales pour ce nouveau voyage - on a dû inventer, anticiper davantage des problèmes, réfléchir à des solutions, se serrer les coudes, faire, refaire, se voir par zoom chaque mois, s’appeler davantage faute de pouvoir se voir en vrai…. Des montagnes russes dans lesquelles la seule idée de nos retrouvailles en espace public dans nos villes et villages, avec vous cher.e.s ami.e.s , cher public nous a fait tenir le cap.

Le festival a 10 ans cette année, et nous sommes heureux de le fêter avec vous, même sans gâteau.

Aujourd’hui nous vous invitons à découvrir ce programme que nous avons concocté ensemble où nous avons eu le désir engagé de faire une place belle à la création.


 

"Jamais peut-être n'avons nous eu tant besoin de spectacles, de jeux, de fêtes où nous retrouver. Avec la fin du printemps le Festival de jour//de nuit offre l'occasion de la rencontre entre nous et avec le spectacle vivant: théâtre, cirque, danse, musique sont au rendez-vous dans nos rues, sur nos places, dans nos bois ou encore sur nos chemins.

Avec dix-neuf compagnies, treize escales, trente-quatre représentations, et une part belle aux créations, le festival propose un ou des parcours accessibles à chacun et à tous, petits et grands. De la comédie au drame en passant par la performance ou la poésie, le seul embarras que vous éprouverez est celui de devoir parfois choisir !

Le menu imaginé pour cette nouvelle édition de "de jour//de nuit", est le fruit d'un travail d'équipe avec des partenaires fidèles et complices, amoureux, comme vous, de la vie, des arts et des gens.

A toutes et à tous, nous donnons rendez-vous du 22 mai au 6 juin 2021. Demandez le programme ! Le festival a le ciel pour plafond, l'herbe ou le bitume pour parterre, que le spectacle commence et vivement nos retrouvailles !" Jean-Luc Langlais, président de La Lisière

 

lundi 10 mai 2021

Accueil en résidence Justine Lou Dhouailly (FAI AR)

 du 13 au 19 mai

Justine Lou Dhouailly, apprenti·e de la promotion Nathalie Pernette (2019-2021) est accueilli·e pour un temps de recherche et d’expérimentation artistique, dans le cadre pédagogique de sa formation professionnelle à la FAI-AR.


"Ma recherche s'articule autour d'une performance musicale qui retrace la dérive d'une femme et d'une voiture. Je travaille à partir des sensations d'errance, de lisière, de perte, de temps qui s'étire et de débordement. Je recréer des images sonores et visuelles à partir de ces sensations, qui pour moi racontent une manière d'être au monde, de résister au trop plein d'informations contraires.

Quelque chose déborde de cette voiture. Ce débordement recrée un espace éphémère autour d'elle, un milieu, un territoire habité par des rêves, des mots, du son, des corps.

Le projet est une sorte d'épopée dans l'espace public. Un road poème instable qui s'écrit par improvisation, tentatives, à-coups."

 




"Quand j’me promène en forêt j’vois pas des arbres, j’vois juste un gros brocolis !"

 


 https://www.faiar.org/

 



La FAI-AR est la formation artistique de référence dédiée à la création en espace public. Son cycle supérieur de 22 mois pour une promotion de 14 personnes est destiné à de jeunes artistes qui souhaitent accroitre leurs capacités à créer et diriger des productions artistiques en dehors des lieux culturels dédiés. Son offre de stages de formation continue, masterclasses et MOOC s’adresse à un public de créateur·trice·s, interprètes, professionnel·le·s de la ville, accompagnateur·trice·s de projets, qui souhaitent développer leurs compétences à la mise en œuvre de projets artistiques hors les murs.

lundi 3 mai 2021

Accueil en résidence Un démocrate en espace public !

du 3 au 8 mai

La cie Idiomecanic Théâtre avec Julie Timmerman et Mathieu Desfemmes 

Première résidence de création et d'adaptation en rue de la pièce UN DEMOCRATE avec une caravane ....


Eddie vend du savon.

Eddie vend des pianos.

Eddie vend du bacon.

Non, Eddie ne VEND pas : il fait en sorte que les gens ACHÈTENT.

Son père voulait qu’il soit marchand de grain. Mais Eddie sème des graines d’un autre genre : du genre qui s’implante dans l’esprit des Hommes, et y endort le libre-arbitre. Car Eddie a compris très tôt ce qui faisait courir les Hommes, les pulsions profondes qui sont les vrais moteurs de leurs actions. Il sait où appuyer, quels leviers actionner, quelles  cloches faire sonner, et le citoyen devient un consommateur docile qui achète, vote, part à la guerre – librement, croit-il.

Eddie fait fortune à New York quand partout c’est la Crise, et ses méthodes se répandent dans le siècle. Elles arrivent jusqu’aux oreilles du chef de la propagande nazie, qui les met en pratique. Eddie est horrifié de l’apprendre car Eddie est un démocrate : son

« gouvernement invisible » a pour but de préserver la Démocratie. Sans guide, les Hommes sont des bêtes.

Eddie meurt paisiblement à 103 ans, avec le sentiment du devoir accompli. Il a vendu indifféremment savons, cigarettes, Présidents et coups d’État de la CIA, et il laisse derrière lui un Système de manipulation des masses qui s’est imposé partout. Que reste-t-il de la Démocratie, à l’ère du Big Data et de l’hyper-communication ?

Eddie n’est pas un personnage de fiction. Il s’appelait Edward Bernays, c’était le neveu de Freud, et son Système a transformé le monde.

 



 

https://www.idiomecanictheatre.com/