mardi 30 mars 2021

Accueil en résidence PINA WOOD

du 5 au 18 avril

PARCE QUE LES MAJORETTES FINISSENT TOUTES SOUS UN TAS DE  BÛCHES OU DANS UNE  BÉTONNEUSE

 

 

DRUM POÉSIE | MISE EN SCÈNE DU DÉBAT

1 expérience = le poème + 1 lieu + 1 spatialisation sonore + 1 sujet de conversation + 3 questions + 1 invité.e 


Une batterie regarde une speakerine, un couloir vide d’une dizaine de mètres les sépare – les spectateurs, placés en bifrontal sont assis sur des chaises confortables et tournent tour-à-tour leurs têtes comme à Roland Garros pour suivre le dialogue – tout se joue dans la pénombre (pour l’instant) et l’artiste envisage de jouer dans le noir total (pour l’instant).
Conçu comme un poème-émission-radio qui laisse la place aux palabres, ce dispositif s’ancre dans la tradition du Hörspiel, “jeu pour l’oreille”. Il s’agit en effet d’écouter ~ “hör-” ~ et de jouer ~ “spiel”.
Durant l’heure, trois questions sont posées aux spectateurs et chacun tente, si ce n’est d’y répondre, de réfléchir à l’éventualité d’une réponse. Il y a l’obsession de nombreux micros disséminés dans le public.

Création avec le soutien de la SACD / Auteurs d'Espaces

DOSSIER ARTISTIQUE

VIDEO APPELLE MOI POESIE AVEC PINA WOOD >  https://youtu.be/DnWc6LQsngk

 http://www.radiogrenouille.com/actions/ateliers/quand-je-pose-mon-oreille/

 







Des rencontres se concoctent  autour de la poésie, des mots, des femmes et des mères les 6 et 13 avril ... avec un groupe de femmes ASL de Grigny avec La constellation > annulation ... 

Sortie de résidence professionnelle



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire