lundi 15 octobre 2018

Accueil en résidence Cie de l'Hyppoféroce

Du 22 au 26 octobre 

"La Marche des Pleureuses"
Une déambulation théâtrale et musicale pour comédiennes, marionnettes et accordéoniste avec les habitants comme complices


"Venir à La Lisière pour aller chercher ce lieu en nous où la guerre ne rentrera plus. 

Comme un temps de pause pour arrêter la course effrénée de résultats et de mérites.

Se perdre un temps dans les mots, dans la manipulation des marionnettes en construction, dans la matière,  dans notre recherche intuitive et collective autour de l'exil, notre exil.

Faire chantier de tout et plonger dans le sensible.

Cinq jours hors du temps pour accomplir avec l'équipe artistique un acte poétique qui nous mènera à un spectacle en devenir.

Qui nous mènera à une marche, la marche des pleureuses."

Je cherche un lieu en moi où la guerre ne rentrera pas…
 
 
Au festival Mima (Mirepoix)

Pour une poétique organique et urbaine
Jinha, jeune kurde, arrive en France avec dans ses bagages les dépouilles de son bien-aimé, Mugdat. Les frères de celui-ci l’ont torturé et découpé en morceaux parce qu’ils le considéraient comme un traitre. Jinha a récupéré ce qui restait de l’homme aimé et a pris un bateau pour la France. Là, notre marche commence.
Jinha traverse les mers pour enterrer la dépouille fragmentée de l’être aimé, le reste d’amour qu’elle porte en elle. Pouvoir le poser dans une terre de liberté comme pour préserver en elle un endroit où la guerre ne rentrera plus.
Et puis, il y a la rencontre avec les autres femmes en perte d’identité : Sand’, Delph’ et Lana. Leur errance propre à l’exil qu’elles subissent les amène dans des chemins de traverse qui vont devenir libérateurs. Elles accompliront ainsi ensemble et avec le public, un acte fou et poétique, reconstituer l’être aimé avec une partie de leur propre corps. Tout alors devient absurde, sacré, au-delà du réel et du compréhensible. L’invisible prend sa place.
L’écriture est avant tout un chant d’amour emprunté à la légende d’Isis et d’Osiris et aux grandes tragédies grecques. La marionnette nous permet de décaler le tragique vers un univers onirique, poétique, drôle et absurde.
Marcher ensemble en musique nous paraît être la première des actions artistiques à mener pour petit à petit, de manière organique, plonger le spectateur/témoin et les complices dans l’histoire incroyable de la reconstitution de l’homme démembré et dans la quête absolue d’une terre d’accueil pour son corps.



Une déambulation théâtrale et musicale pour  comédiennes, marionnettes et accordéoniste
Entre poésie et humour…

Partir d’une réflexion approfondie sur l’exil, la perte, la mort et vouloir la transcender en un acte poétique, voilà la direction choisie pour ce spectacle en devenir. Il est important ici de définir acte poétique. Pour ma part, c’est une mise en scène réfléchie et intuitive d’une évidence espérée. Dans cette évidence espérée, il y a l’utopie, l’imagination mais aussi l’absurdité et le rire libérateur.
Avec le texte, la marionnette et la musique comme outils, nous œuvrons donc en ce sens.

Ce cheminement, cette marche à travers les mots et la ville est un témoignage de l’absurdité de notre monde moderne mais aussi une quête de sens pour revenir au centre de notre monde, notre cœur, notre pulsation d’amour solitaire et commune.
Cyrille Atlan et Cie.

Texte Cyrille Atlan
Mise en scène Christophe Lafargue (Garniouze)
Marionnettes Gaelle Pasqualetto 
Construction Christophe Mora  
Musique Yannick Harnois 
Costumes Les fées Klito
Interprètes et manipulations Tamara Incekara, Axelle Farrugia ou Julie Canadas, Gaëlle Pasqualetto, Yannick Harnois et Cyrille Atlan



Partenaires : L’Usinotopie, Villes de Graulhet et Gaillac,  La Lisière, L’Usine Tournefeuille, MIMA

La compagnie reviendra travailler en décembre 2018.... ET en avril 2019 avec une sortie de création

http://hyppoferoce.com/

mardi 18 septembre 2018

Accueil en résidence de création LES FUGACES avec "VIVANTS"

du 10 au 14 octobre 2018 
en résidence in situ à Guibeville  

Représentation le samedi 13 octobre à 17H30 
Rdv devant la mairie de Guibeville 
 
"Ce nouveau spectacle de la cie Les Fugaces est une déambulation. . .
Afin de poursuivre l'exploration de l'espace public, les Fugaces vont répéter à Guibeville, au coeur du village et de ces espaces du quotidien. Vivants, c'est 5 personnages pour 5 parcours simultanés. Avec un point commun entre eux tous : cette farouche volonté de dire oui à la vie. Ensemble et sans concessions."


 en répétition à La Lisière ....

 arrivée à Guibeville !

 répétitions in situ à Guibeville !
 avec les "vigilences"....  
 C'est parti !


















Collaboration, conseil en programmation à Ablis (78)

Samedi 6 octobre à 20h30 
Les Paraconteurs "ConSéquenceS"





Les Paraconteurs, deux clowns infiltrés dans la société moderne.



Deux hommes en costard. Deux VRP lambda.
L'un est grand, l'autre petit. Rien ne les distingue du commun des mortels. Pourtant, confrontés à des situations délicates de la vie en société - une cérémonie funèbre, une soirée en discothèque, une séance de psy - ils vont se révéler d'une inadaptation désopilante.
Engoncés dans leurs costards, ces deux clowns citadins sont perchés sur une zone de turbulence, sans fond. Ils partent en vrille.

Comment tendre une carte de visite ? Comment se comporter quand un ami a rendu l’âme ? Comment meurt-on d’une crise cardiaque en toute dignité ? comment vit-on au ciel ? comment se nourrir en grenouille ?

Interprétant les codes de la société, avec incongruité, les deux hommes provoquent des désastres en chaîne. Dans ConSéquences, spectacle sans paroles, clown et absurde font la paire, dans la tradition de Buster Keaton et des Monty Python. Ils apportent une dimension récréative au clown sans parole  : un zeste de folie impertinent et jubilatoire !

Leur périple entraîne les deux clowns dans les lieux de notre imaginaire occidental un peu sclérosé. ConSéquences improbables et hilarantes,

ils deviennent, les anges-costards dans un paradis enchanteur, très spécial, de crapauds chassant des mouches, ou bien crooners de sous-préfecture.

Au début méfiants l’un à l’égard de l’autre, mais à l’aise dans cet univers sans parole, peuplé de bribes de mots, les Paraconteurs finissent par assumer pleinement leur sottise infinie. On en redemande...un régal d'humour.

Spectacle tout public, à partir de 8 ans
Durée : 1h


https://www.nousmemeprod.com/consequences

Centre culturel Etincelle

Allée Jean Zay
47 rue de la Libération
78 660 Ablis
01 30 88 64 14
Réservations : etincelle@ablis.fr


Les rendez-vous suivants à noter dans vos agendas : 
Samedi 8 décembre 2018 avec Rosie Volt "YADEWATTS"
Samedi 2 février 2019 avec Compagnie Mmm... "La Famille vient en mangeant" 
Dimanche 7 avril 2019 avec Maria Dolores y Amapola Quartet
Samedi 11 mai 2019 avec la Toute Petite Cie "Boite à gants"

mardi 11 septembre 2018

Accueil en résidence Cie Diffluences « Mon autre moi »

du 18 au 21 septembre


La compagnie “Diffluences” a été fondée en mars 1992 par Andrés Spinelli, comédien, auteur et metteur en scène. Formé selon la Méthode de Stanislavski, à la musique, au mime et à la danse, il oriente sa recherche vers un théâtre intimiste, chorégraphié et rythmique. Lorsqu'Andrés Spinelli crée sa compagnie, il ne fait que poursuivre un travail inauguré en Argentine dès 1990: "En partant d’une rencontre, d’un thème d’actualité ou du passé récent, je saisis un état d’âme général et les sujets du quotidien qui pourraient en découler. Je suis particulièrement attiré par le huis clos et l’enfermement comme tremplin pour faire parler l’intime. Je compose les personnages qui pourraient émerger et cohabiter dans cet espace. Je suis fasciné par les êtres changeants, sans repères, agrippés à leur détresse métaphysique. Je compose à partir du quotidien, je les trouve dans les rues, au cinéma, au théâtre, évoqué sur une magasine littéraire, tout fait sens et tout m’inspire. Je pars du principe que nous sommes tous finalement des antihéros prisonniers de notre société ou de forces invisibles dans un univers souvent antinomique. Je fabrique en imaginant un univers gestuel, souvent proche de la danse contemporaine et du mime. Le type d’écriture, le répertoire, le public auquel je m’adresse ont tous des caractéristiques qui déterminent un style de théâtre critique, physique et à contre-courant."





samedi 8 septembre 2018

Studio Laroche-Valière / Cie // ENSEMBLE(S) 1 – RÉCITAL(S) _Lieu des résonances – Au-dehors_

>>> ATTENTION  ANNULATION DU RECITAL >>>>
pour des raisons indépendantes de notre volonté, merci par avance de votre compréhension...



VENDREDI 28 SEPTEMBRE à La Lisière ! 

#recital #poesie #chorégraphie



>>> ATTENTION  ANNULATION
DE CE RECITAL >>>>
pour des raisons indépendantes de notre volonté, merci par avance de votre compréhension...

vendredi 31 août 2018

Forum de la rentrée !

Samedi 8 septembre rdv à l'Espace BLC , centre ville de Bruyères-le-Châtel !

La Lisière y tiendra un stand ! >>>> Venez nous rencontrer ;) 



Ouverture de la saison culturelle de Bruyères-le-Châtel à La Lisière !

Vendredi 21 septembre à 19H 

"La Tente d'Edgar" de la compagnie La Trappe à Ressorts




Une tente à roulettes venue d’ailleurs… Objet public non identifié ou cabinet de curiosités fantasque.
Ça grince, ça cliquette, ça grogne… l’irréel s’invite chez vous !

Dandy du bitume, illusionniste du quotidien, mécano des zygomatiques, Edgar vous invite dans son entre-sort et vous extorque un moment d’attention contre un détour de magie dans son manège burlesque.
D’envolées mystiques en réparties caustiques, il fait danser les cartes à coup de fouet, vous tire les pièces du nez pour vous les revendre en tranche d’impossible.
Entre paris impossibles, arnaques, faux ratés et vraies performances, Edgar vend la mèche, tout en ayant pris soin de l’allumer avant, pour nous mener vers ce petit coin de notre tête où tout reste possible. Avec son personnage loufoque, pas franchement délicat mais véritablement attachant, Stéphane Amos mêle jeu d’acteur et improvisation burlesque à travers une magie théâtralisée.
Entrée Gratuite - Pour tous !
Lieu : sous la halle de La Lisière