lundi 15 octobre 2018

Accueil en résidence Cie de l'Hyppoféroce

Du 22 au 26 octobre 

"La Marche des Pleureuses"
Une déambulation théâtrale et musicale pour comédiennes, marionnettes et accordéoniste avec les habitants comme complices


"Venir à La Lisière pour aller chercher ce lieu en nous où la guerre ne rentrera plus. 

Comme un temps de pause pour arrêter la course effrénée de résultats et de mérites.

Se perdre un temps dans les mots, dans la manipulation des marionnettes en construction, dans la matière,  dans notre recherche intuitive et collective autour de l'exil, notre exil.

Faire chantier de tout et plonger dans le sensible.

Cinq jours hors du temps pour accomplir avec l'équipe artistique un acte poétique qui nous mènera à un spectacle en devenir.

Qui nous mènera à une marche, la marche des pleureuses."

Je cherche un lieu en moi où la guerre ne rentrera pas…
 
 
Au festival Mima (Mirepoix)

Pour une poétique organique et urbaine
Jinha, jeune kurde, arrive en France avec dans ses bagages les dépouilles de son bien-aimé, Mugdat. Les frères de celui-ci l’ont torturé et découpé en morceaux parce qu’ils le considéraient comme un traitre. Jinha a récupéré ce qui restait de l’homme aimé et a pris un bateau pour la France. Là, notre marche commence.
Jinha traverse les mers pour enterrer la dépouille fragmentée de l’être aimé, le reste d’amour qu’elle porte en elle. Pouvoir le poser dans une terre de liberté comme pour préserver en elle un endroit où la guerre ne rentrera plus.
Et puis, il y a la rencontre avec les autres femmes en perte d’identité : Sand’, Delph’ et Lana. Leur errance propre à l’exil qu’elles subissent les amène dans des chemins de traverse qui vont devenir libérateurs. Elles accompliront ainsi ensemble et avec le public, un acte fou et poétique, reconstituer l’être aimé avec une partie de leur propre corps. Tout alors devient absurde, sacré, au-delà du réel et du compréhensible. L’invisible prend sa place.
L’écriture est avant tout un chant d’amour emprunté à la légende d’Isis et d’Osiris et aux grandes tragédies grecques. La marionnette nous permet de décaler le tragique vers un univers onirique, poétique, drôle et absurde.
Marcher ensemble en musique nous paraît être la première des actions artistiques à mener pour petit à petit, de manière organique, plonger le spectateur/témoin et les complices dans l’histoire incroyable de la reconstitution de l’homme démembré et dans la quête absolue d’une terre d’accueil pour son corps.




Une déambulation théâtrale et musicale pour  comédiennes, marionnettes et accordéoniste
Entre poésie et humour…

Partir d’une réflexion approfondie sur l’exil, la perte, la mort et vouloir la transcender en un acte poétique, voilà la direction choisie pour ce spectacle en devenir. Il est important ici de définir acte poétique. Pour ma part, c’est une mise en scène réfléchie et intuitive d’une évidence espérée. Dans cette évidence espérée, il y a l’utopie, l’imagination mais aussi l’absurdité et le rire libérateur.
Avec le texte, la marionnette et la musique comme outils, nous œuvrons donc en ce sens.

Ce cheminement, cette marche à travers les mots et la ville est un témoignage de l’absurdité de notre monde moderne mais aussi une quête de sens pour revenir au centre de notre monde, notre cœur, notre pulsation d’amour solitaire et commune.
Cyrille Atlan et Cie.

Texte Cyrille Atlan
Mise en scène Christophe Lafargue (Garniouze)
Marionnettes Gaelle Pasqualetto 
Construction Christophe Mora  
Musique Yannick Harnois 
Costumes Les fées Klito
Interprètes et manipulations Tamara Incekara, Julie Canadas, Gaëlle Pasqualetto, Yannick Harnois et Cyrille Atlan


http://hyppoferoce.com/

Partenaires : L’Usinotopie, Villes de Graulhet et Gaillac,  La Lisière, L’Usine Tournefeuille, MIMA


La compagnie reviendra travailler à La Lisière :
- du 3 au 14 décembre 2018 
 avec une "Lecture / rencontre" prévue le mardi 11 décembre ... > plus d'infos très vite ! 
 
"Ecouter un texte fraîchement sorti de l'imagination d'une autrice par les comédiennes qui l'interprèteront, c'est devenir témoin d'un parcours créatif. C'est rentrer dans un espace intime et fragile. C'est goûter ensemble au frimas des débuts. La marche des pleureuses est le nouveau texte de Cyrille Atlan. C'est l'histoire de femmes en crise qui cherchent un lieu en elle où la guerre ne rentrera plus. De leur rencontre naîtra des situations absurdes et puissantes comme un grand cri de liberté.
On vous invite à entendre leurs doutes, leurs pleurs et surtout leurs rires salvateurs.
Lectrices : Gaëlle Pasqualetto, Tamara Incekara, Julie Canadas et Cyrille Atlan.
 
- du 6 au 13 avril 2019 pour des ATELIERS avec vous, habitants , groupes complices !
(chant / théâtre gestuel ; fabrication de masques ; musique et orchestre éphémère, écriture et collectage d'histoires .... ) 

- du 17 au 30 juin 2019 avec une représentation avec les complices prévue en clôture :)

Vous souhaitez participer à cette aventure ? PLUS D'INFOS >>>> contactez-nous au 07 83 53 58 75 ou sur contact@lalisiere.art